La procrastination : un moyen efficace pour devenir créatif (Partie 1/2)

Vous êtes un grand paresseux (ou une grande paresseuse), vous remettez tout au lendemain et vous désirez être plus créatif dans votre travail ?

Vous êtes un adepte de la  procrastination ?

Bonne nouvelle vous êtes chanceux !

Une des qualités indispensables pour être créatif c’est d’être un procrastinateur !


Lire la suite

Contrairement aux idées reçues développer sa créativité est une tâche moins difficile que de développer votre capacité d’analyse. Tout est une histoire de mode de pensée.

Votre conscience et votre concentration on des limites

 

Le professeur Matthias Brandt de l’université de Duissburg Essen à expérimenté le « test du casino » sur plusieurs sujets .

Ce test consiste à choisir des cartes disposées sur quartes piles pendant qu’un appareil mesure les sécrétions de sueur de leurs peaux et détecte les réactions de stress du sujet.

Le test comporte de bonnes piles qui rapportent régulièrement de petits gains et de mauvaises piles qui génèrent des grosses pertes.

Petit à petit le sujet développe une aptitude à prédire les bonnes piles mais c’est au bout de 80 cartes que le sujet arrive à expliquer pourquoi. En revanche, le cerveau développe cette capacité dès la 10ème carte.

À partir de la 10ème carte dès que le sujet choisissait une mauvaise pile l’appareil détectait des réactions de stress quelques secondes avant le choix du sujet .

Avant même qu’on ait conscience d’une situation défavorable notre cerveau émet des signaux à travers notre corps. Cela explique le fait que quelques vous ayez un pressentiment avant de prendre une mauvaise décision.

Notre inconscient à toujours un temps d’avance sur nous, dans le cas du test du casino il est de 70 cartes.

Les meilleures idées viennent souvent sans effort, de manière naturelle et quasi-inconsciente, car quand on est créatif c’est votre intuition qui fonctionne et non votre logique.

 

Les capacités incroyables de votre subconscient


Notre intelligence consciente ne peut traiter que cinq unités d’information à la fois contrairement à notre intuition. Essayez de vous concentrer sur seulement deux choses à la fois :

Exemple : Lire le journal et écouter la radio simultanément.

 

Je pense que vous constaterez vous-même que vous ne pouvez pas maintenir le même niveau de concentration pour ces deux tâches.

Notre subconscient possède des capacités incroyables en ce qui concerne le traitement et l’association d’informations :
- Notre intuition peut prendre des décisions complexes à une vitesse incroyable 230 milisecondes c’est à dire avant même que vous ayez commencer à réfléchir de manière logique. C’est de là que vient la rapidité de nos réflexes.

- L’intuition n’est pas un don elle se base sur l’expérience, plus on apprend et expérimente dans un domaine plus l’intuition se développe et traite rapidement les informations.

- Notre inconscient peut traiter un plus grand nombre d’informations que notre intelligence « consciente ».

- Travailler son intuition c’est moins fatiguant que d’utiliser la logique.

Le cerveau d’un expert utilisé moins d’énergie que celui d’un débutant, car il n’a pas besoin de réfléchir à tout de manière consciente à tous les éléments de son environnement.

Exemple : un conducteur expériementé et un débutant

Un conducteur expérimenté se fatigue moins qu’un débutant, car avec l’expérience qu’il a accumulé son intuition gère la majorité des tâches liées à la conduite comme se mettre à la bonne distance de sécurité, regarder les rétroviseurs et changer les vitesses.

Ces actions se font avec un niveau de concentration minimum vu qu’elles ne sont pas gérées de manière consciente ce qui lui permet de porter son attention sur d’autres détails liées à la conduite.

 

Quel est le rapport entre le subconscient et la procrastination?

Notre inconscient traite et associe des informations en permanence, mais dans la majorité des cas nous sommes peu créatifs, car notre premier réflexe c’est de trouver un modèle de réflexion cohérent et logique pour associer les informations avant même d’avoir collecté des informations.

Pour être créatif il faut accumuler des informations et laisser notre inconscient associer ces informations et ensuite faire le tri.

La semaine prochaine.

La semaine prochaine nous verrons comment utiliser de manière concrète la procrastination pour être créatif dans la seconde partie de cet article.

En attendant la semaine prochaine.

Je vous conseille de regarder l’excellent  reportage de Arte «  Le cerveau et ses automatismes » présent dans la sélection hebdomadaire n°2.

 

Vous avez trouvé cet article intéressant?

 

Si vous avez aimé cet article vous pouvez recevoir la seconde partie et les prochains articles du blog en cliquant ici :

 

25avr

Commentaires fermés.

UA-24088588-1